Retour à l'Accueil

Orange : Cathédrale Notre Dame de Nazareth, le palmier de l’évêque

Chapelle gauche du transept de l’ancienne cathédrale, un palmier de marbre s’élance vers la voûte. Un palmier ? Dans une église ? Eh oui ! Le Psaume 92 verset 13 qui chante : «  Justus ut palma florebit, sicut cedrus libani multiplicabitur : Le Juste s’épanouit comme le palmier, il se propagera comme le cèdre du Liban  » honore ainsi la mémoire d’un Juste, son dernier prélat Louis Guillaume du Tillet, dont l’évêché d’Orange fut supprimé en 1790 et qui passa de prisons en prisons révolutionnaires les dernières années de sa vie. Sur un fond funèbre de marbre d’un noir profond, le blanc éclatant du palmier symbolise la résurrection dans l’éternité. Ces palmes jaillissent d’une ample urne cinéraire à l’antique, très à la mode à l’époque Romantique, recouverte d’un linceul au drapé élégant rappelant la résurrection des corps. L’urne repose sur une corne d’abondance gisant sur le socle du monument et emplie des nombreux fruits d’une vie très chrétienne, entrelacée avec un flambeau dont la flamme s’éteint. Ces deux symboles sont renversés vers le sol soulignant que cette vie aux vertus abondantes est désormais éteinte. Le socle : « À la mémoire de M. Louis Guillaume du Tillet dernier évêque d’Orange. Il fut, pendant 20 ans, l’honneur de l’Épiscopat et le père des pauvres de son diocèse. Né au Château de Montramé en 1729, Il mourut à Blunay les-Melz-sur-Seine le 22 Décembre 1794. » Au-dessus, le blason de Mgr du Tillet, petit aristocrate impécunieux d’Ile de France : Tout d’abord son chapeau d’évêque et les cordelières à dix houppes sur quatre rangs… normalement réservées aux archevêques. Une couronne de Marquis : son frère aîné se faisait appeler Marquis… puis son blason : au centre, la Croix pattée et alésée de sa famille Tillet, écartelé en 1 et 4 des 3 molettes d’éperon de la branche Montramé des du Tillet, et en 2 et 3 des trois poissons - des chabots d’eau douce - signalant leur alliance avec l’illustre famille des Chabots. Ce cénotaphe érigé sous Napoléon, honore un prélat particulièrement aimé par ses fidèles : évêque d’Orange, puis nommé au Mans et à Grenoble, il refusa ces postes prestigieux pour rester à Orange. C’est lui qui commanda le décor peint de la Cathédrale qui fut exécuté en 1818 bien après sa mort et qui vient d’être magistralement restauré. Cette chapelle est un raccourci de l’histoire du diocèse : le cénotaphe du dernier évêque fait face à un morceau du sarcophage de St Europe, l’un des premiers évêques du lieu au Ve siècle à qui la chapelle est dédiée. Orange en est la parfaite illustration : le décor d’une cathédrale est toujours un chemin d’Histoire, de Patrimoine et de Foi.

François-Marie Legœuil, mai 2020   

Voici le texte de la dédicace à Mgr du Tillet :
Et le détail du blason du prélat :
Et non loin de là, sur la porte du tabernacle de l’église de Sérignan, le palmier du Juste du Psaume 92 :

Me contacter ? cliquez ici