Retour à l'Accueil

Marques de niveaux


Depuis des temps immémoriaux, des inondations périodiques catastrophiques ont marqué profondément la vie des habitants d’Avignon. Les niveaux atteints par les plus terribles ont été gravés sur les murs des églises, des monuments ou des simples maisons. Beaucoup de ces marques ont disparu dans le torrent des siècles, mais on en trouve encore de nombreux témoignages. En voici quelques uns : Rue Saint-Michel, sur le mur de l’église des Corps Saints cette grande et belle gravure porte la mémoire de trois grands catastrophes : « 1775, 30 novembre, l’eau venoit icy" et en dessous : « Le 6 juin 1856 » et un peu plus bas : « 1674 ».

Et enfin cette inscription qui termine cette stèle : « le 1er novembre 1827 »

Au 5 de la rue du Limas, non loin de la Porte de l’Oulle, vous pourrez lire : « Déluge 4 novembre [9bre] 1840 »

Et voici la plaque de fonte, rue Paul Saïn qui immortalise aussi cette même catastrophe de 1840 à près de deux mètres de haut... mais la plaque n’aurait-elle pas été déplacée un peu en l’air lors d’une restauration ?
La photo ci-dessous vous montre le détail de cette inscription : « Rhône 4 novembre 1840 »

Ces marques d’inondation ne se rencontrent pas qu’à Avignon. Toute la région, soumise à ces traumatismes récurrents, en porte le souvenir gravé. Rappelons seulement la grande inondation du 22 septembre 1992 qui ravagea le haut Vaucluse. Le responsable est l’Ouvèze, torrent qui prend sa source dans la Drome et se jette dans le Rhône tout près d’Avignon. Ce jour-là, l’Ouvèze sortit de son lit, emporta de nombreux ponts et fit 46 victimes, dont 34 dans la seule ville de Vaison-la-Romaine. La crue atteignit 17 mètres sous le pont romain de Vaisons, on enregistra un débit de 1.100 m3/s et des précipitations de 300 mm à Entrechaux. Voici tout d’abord une vue de la crue dans cette ville, et deux plaques de commémoration :

Tout le long de son parcours l’Ouvèze ravagea le pays. Voici, non loin de son confluent avec le Rhône, sur le porche de l’église Saint-Pierre de Violès, à 1 mètre 60 environ du sol, la marque de ce jour mémorable du 22 septembre 1992. La photo suivante vous en donne le détail.