Retour à l'Accueil

Carpentras, feuilletons un livre de pierre…


Nos aïeux nous ont laissé une multitude de monuments que les siècles ont patinés en autant de livres d’Histoire. Feuilletons ce vieil in-folio merveilleusement illustré : Notre Dame de Santé à Carpentras. Telle une reliure, sa façade baroque porte en blason le fameux «  Saint Mors de Constantin  », l’antique relique de la cathédrale Saint-Siffrein. Un minuscule narthex tapissé de cœurs de marbre blancs, ex-voto gémissants avec le psaume : « Des profondeurs, je crie vers Toi, mon Dieu  ». Qu’a pu demander le Pape Pie IX qui, « reconnaissant  », y accrocha le sien en 1882 ? Passé la grille, le technicolor de la nef explose sous les lustres de cristal : quatorze anges de pierre polychrome égrènent les stations du chemin de croix, encadrant quatre blasons d’azur couronnés d’or aux litanies de la vierge… un cœur percé d’un poignard, « consolatrix aflictorum »… Du plafond pendent deux boulets de fer bruni, vestiges du siège de Carpentras par les Jacobins d’Avignon, dispersés le 20 janvier 1791 par l’orage de grêle suscitée par la « Bonne Mère ». Dans l’étroite sacristie, une épaisse ardoise gravée rappelle que la cloche sonna d’elle-même la fin de la grande peste le 10 juillet 1630 à 3 heures du matin, comme le rappelle toujours la messe votive nocturne de juillet. Le couloir du presbytère attenant abrite de nombreux tableaux ex-voto : la montre de gousset écrasée qui dévia la balle prussienne par l’intersession de la Vierge de Santé sauvant ainsi René des Isnards engagé volontaire en 1870 au siège de Strasbourg qui offrit en remerciement le grand autel ; ou encore Marie Cazan dix ans, écrasée le 19 octobre 1859 par un tombereau chargé de pavés et sauvée par la « Bonne Mère »… « Audi viator  » - écoute, passant - : ne quittez pas ce couloir sans déchiffrer la grande pierre racontant la terrible sécheresse de l’été 1622, suivie de l’effroyable débordement de l’Auzon inondant le pays et mettant à bas le pont de Serres donnant accès à Carpentras. Seule subsista une pile portant l’antique oratoire poste de garde qui devint la sacristie de la chapelle rebâtie adossée au nouveau pont. Amis, le 10 juillet prochain à 3 heures du matin, retrouvons-nous à Notre Dame de Santé pour la messe votive décidée par nos lointains aïeux, afin d’y chanter avec eux : « Nostro Damo de Santa, Carpentras te ven prega. »

François-Marie Legœuil, décembre 2017


Le « Saint Mors de Constantin » gravé au dessus du porche : Une nef polychrome : La magnifique Table de Communion : Les Litanies de la vierge font le tour de la nef : Un des boulets du siège de Carpentras, pendu au plafond : Un des nombreux ex-voto : La cascade derrière la chapelle bâtie sur le pont :

Me contacter ? cliquez ici